23 août 2017


INTERNET HAUTE VITESSE

Testez votre lien:
speedtest
globtrotter
 
 
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :






INTERNET HAUTE VITESSE DANS LES COMMUNAUTÉS NON DESSERVIES DE LA GASPÉSIE HISTORIQUE RÉCENT.

Dès 2003, le RCGIM déposait à Industrie Canada, dans le cadre du programme pilote « Service à large bande pour le développement rural et du Nord », un projet pour étendre la couverture del'accès à Internet haute vitesse à l'ensemble des communautés de la péninsule gaspésienne, visant ainsi le plus grand nombre possible de citoyens.  Ce projet a été refusé suite à l'épuisement des fonds prévus pour le programme pilote. Depuis, la demande des citoyens, des entreprises et des élus municipaux n'a cessé de croître.  Certaines municipalités ont même décidé d'offrir elles-mêmes Internet haute vitesse, c'est notamment le cas de la Municipalité de Nouvelle et de la Ville de Percé.  Les faits démontrent que les entreprises privées de télécommunication ne peuvent à elles seules assumer la couverture de l'ensemble du territoire, c'est une question de rentabilité et notamment de retour sur l'investissement. 

Avec la refonte des programmes de Développement économique Canada, est apparu le programme « équipements collectifs économiques pour les régions », puis dans son plan stratégique 2008-2011, la composante « équipements économiques et touristiques moteurs » vient confirmer la reconduction du volet « équipements collectifs économiques ».  Le gouvernement du Québec de son côté annonçait en décembre 2006, la Politique nationale de la ruralité 2007-2014. Ces mesures des deux paliers de gouvernements supérieurs permettaient au RCGIM de préparer et de déposer avec espoir de soutien financier un projet pour la couverture de l'accès à Internet haute vitesse pour les communautés non desservies. 

Le RCGÎM décide de remettre à jour le dossier préparé en 2003.  Mais au début de 2008, les coûts de réalisation sont de plus de 8,3 M$.  Après une présentation aux représentants gouvernementaux, à leur demande, une étude d'ingénierie préliminaire est menée afin d'évaluer la faisabilité technique et financière d'offrir l'Internet avec des technologies sans fil. L'étude est concluante et le RCGÎM dépose en juin 2008, une demande de financement auprès du Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du Territoire, de même qu'auprès de Développement économique Canada.  Le projet est alors évalué à près de 5 M$. 

En janvier 2009, les deux gouvernements annoncent leur participation au financement du projet.  Le ministre Denis Lebel, ministre d'état à Développement économique Canada, annonce une contribution de 1 746 084 $, et Madame Nathalie Normandeau, ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du Territoire annonce qu'un montant de 1,5 M$ sera réserver dans le nouveau programme « Communautés rurales branchées », lorsque les fonds seront disponibles. 

En mars 2009, le RCGÎM décide d'annuler l'appel d'offre lancé en décembre 2008, visant l'ingénierie détaillée du projet.  En effet, l'évolution des technologies permet d'utiliser les technologies cellulaires pour faire également la téléphonie mobile.  Un nouveau processus d'appel d'offres, nous mènera en septembre 2009 au choix de TELUS et de la Technologie HSPA+ pour offrir les services d'Internet et de téléphonie mobile dans les communautés non desservies de la péninsule.  Il faudra maintenant négocier un contrat de réalisation avec TELUS et faire accepter le tout par les deux partenaires gouvernementaux. 

Malgré l'absence de contrat signé entre TELUS et le RCGIM, la planification du projet se poursuit, tant dans les bureaux de TELUS que par des visites terrains.  Après plusieurs écueils rencontrés, un coup dur arrive en mars 2010, alors que le gouvernement du Québec demande une confirmation d'Industrie Canada démontrant qu'il n'y aura pas chevauchement de financement sur certaines parties du territoire.  Le dossier se règle et nous amène à la conférence de presse du 27 avril 2010

L'entente avec TELUS prévoit le déploiement de la technologie HSPA dans 30 communautés.  Les autres communautés non desservies sont des communautés où il y a déjà des services de cellulaire et d'autres où le RCGÎM n'a pas de fibre optique.  Ces communautés seront desservies par Navigue.com, une entreprise de la région qui offre Internet haute vitesse par micro-ondes. 

En avril 2011, la technologie HSPA a été déployée dans toutes les communautés prévues à l'entente entre TELUS et le RCGIM, à l'exception de la communauté de L'Anse-au-Griffon.  Dans cette dernière communauté, nous sommes à la recherche d'un terrain pouvant accueillir les installations et où les citoyens l'accepteront. 

Dans les autres communautés, celles qui doivent être desservies par Navigue.com, le déploiement des tours et des antennes est complété.  Le branchement des citoyens est commencé.  Comme ce branchement nécessite l'installation d'une antenne à l'extérieur de la résidence, il est plus long et se poursuivra jusqu'au début de l'été 2011.